Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Arles agenda

Marius, François, Fritz... La baïonnette et le crayon, 1914-1918

Exposition / Musée - Du 2 au 30 avril 2016

Marius, François, Fritz... La baïonnette et le crayon, 1914-1918

Le service des archives communales d'Arles organise dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première guerre mondiale, une grande exposition autour des carnets de deux Arlésiens, François Poncet et Marius Pons. Ce dernier a pris soin, après la guerre, de recopier tous ses écrits dans un bel album, qu'il a richement illustré. Photographe de métier, c'est un véritable reportage qu'il livre, avec ses aquarelles et ses fusains. A ces témoignages, s'ajoutent les lettres d'un officier allemand, Fritz, qui combattait vraisemblablement en face de François Poncet. Ces témoignages ont été transmis par les familles de ces combattants dans le cadre de la grande collecte qui avait été organisée en 2014 par le service des archives. Les carnets eux-mêmes, mais aussi des extraits commentés et illustrés et d'autres lus par les comédiens de la compagnie Courant d’Ère, composent l'exposition. Elle a d'autant plus de valeur que ces regards croisés sur l'un des grands cataclysmes de l'histoire de l'humanité sont livrés sans la crainte de la censure, ni la peur d'effrayer les proches. Les émotions sont à vif. Arlésiens et Allemands, de part et d'autre du front, partageaient le sentiment qu'aucun être humain avant eux n'a vu ni vécu « ça ».

Outre les ateliers pour les élèves et collégiens, le service des archives propose un atelier pour les familles qui souhaitent retrouver la trace d'un ancêtre qui aurait combattu. Sur inscription.

« Maintenant, mon arme est mon seul compagnon ». Le 8 mai 1915, François Poncet jetait ces derniers mots, au crayon, avant de monter au front. Comme des centaines de milliers d'autres, ce fils d'une famille d'agriculteurs arlésiens, père d'une petite fille, s'est retrouvé au milieu de la « boucherie », selon ses propres mots. Le soldat, comme beaucoup d'autres aussi, tenait un carnet où il notait ses rituels d'avant combat, la crasse, la peur, l'effroi devant ces morts, innombrables et ses interrogations quant au sens de cette guerre.

Vernissage le samedi 2 avril à 15h30, à l'Espace Van Gogh, salle d'exposition du rez-de-chaussée.

Lieu : Rez-de-chaussée espace Van Gogh

Dates : Du samedi 2 avril au samedi 30 avril 2016

Heure : de 10h à 18h, du lundi au samedi

Téléphone : 04 90 49 38 74