Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Arles agenda

Exposition de Claude Martin-Rainaud : “ Dans le regard de la chambre ”

Exposition / Musée - Du 28 décembre 2016 au 22 janvier 2017

Exposition de Claude Martin-Rainaud : “ Dans le regard de la chambre ”

Voici une exposition de photographies du “phénomène de la camera obscura” de Claude Martin-Rainaud. Chacune de ces photographies est réalisée dans une habitation obscure dans laquelle le photographe fait entrer par un petit trou la perspective extérieure qui, naturellement, vient se projeter renversée sur toutes les parois de l’intérieur: murs, plafond et sol. C’est ce même phénomène qui a lieu dans l’appareil photo et dans nos yeux.

Claude Martin-Rainaud est un photographe arlésien qui a vécu le phénomène de la camera obscura dans son enfance, pendant ses vacances d’été dans les Alpilles. Comme c’était l’usage à l’époque, les enfants devaient faire la sieste après le déjeuner dans l’obscurité de la chambre. Couché sur son lit au premier étage sans pouvoir trouver le sommeil, il observait les adultes et les animaux qui vaquaient devant la maison. Par un trou de rouille du vieux volet en tôle, l’image du dehors se projetait au plafond et sur les murs à l’envers. 

Dans son adolescence l’apprenti photographe expérimente ce même phénomène dans le grenier de sa grand-mère où il fait entrer les toits et les clochers d’Arles. Passionné par la création des images, après un détour par l’Université de Grenoble, il décide d’étudier le cinéma, ses techniques et leur histoire, à école Louis Lumière de la rue de Vaugirard à Paris. Il entreprend alors une carrière d’opérateur-réalisateur de films documentaires, enseignant les techniques et les arts de l’image dans de nombreux pays en Amérique Latine, en Afrique, en Europe et en Asie.

Tout au long de sa vie professionnelle il a poursuivi et expérimenté le rêve de photographier le phénomène de la camera obscura. Depuis une douzaine d’années il se consacre à cet exercice dans différents contextes. Aujourd’hui, ayant soutenu récemment une thèse de doctorat en littérature comparée à l’Université d’Avignon, résultat de ses recherches académiques menées à l’Université de Montpellier et à l'Université Ca’ Foscari de Venise, il expose ses travaux et donne des conférences.

Cette exposition présente une sélection de ses travaux photographiques relatifs au “phénomène de la camera obscura”, réalisés à Arles ou ses alentours, mais aussi en Italie et en Afrique. Ces images chargées de poésie et de magie naturelle laissent le visiteur émerveillé. Elles montrent comment le paysage extérieur habite l’intérieur de nos lieux de vie. Elles interrogent le regard que nous portons sur le monde, sur les images, sur ce que nous regardons et ce que nous voyons. 

«Dans le regard de la chambre?» Oui, la chambre porte un regard sur le monde qui lui fait face, et elle en reçoit l'empreinte. Il s’agit de la chambre que nous habitons, de celle de l’appareil photographique, tout comme de celle de nos yeux. La gageure consiste à se poster à l’intérieur de la chambre, dans son regard, pour comprendre et capter la fusion magique qui a lieu entre les formes, les couleurs et les matières du dehors et du dedans.

Le regard c'est d'abord l'acte de porter son attention sur un sujet. C'est aussi le trou par lequel de l'intérieur on peut voir l'extérieur – ou de l'extérieur, l'intérieur. Mais c'est aussi la “mise en regard” de l'image qui se forme sur notre rétine avec ce que nous sommes capables de reconnaître par l'expérience de l'image que nous avons accumulée au fil de la vie, et qui fait que nous voyons, que nous reconnaissons ou découvrons le monde qui nous entoure.

Lieu : Espace Van Gogh

Dates : Du mercredi 28 décembre au dimanche 22 janvier 2017

Heure : de 10h à 17h

Téléphone : 06 34 28 71 66

Courriel : obscurecameras@gmail.com

Site internet : www.obscurecameras.com

Tarif : Gratuit